2017-Trait d’Union Européen : Angleterre, Pays de Galles, Irlande du Nord, République d’Irlande

Trait d’Union Européen : Angleterre, Pays de Galles, Irlande du Nord, République d’Irlande.

du 19 juin au 09 juillet 2017

 

 

 

 

Ite ne raire

Nous sommes 17 des quatre coins de l’hexagone dont Jean Pierre, Christian et moi à nous retrouver à Lannion pour ce nouveau départ. Accueil chaleureux de nos amis Lannionnais qui assurent notre transfert à Roscoff via Plymouth.

Visages souriants, soleil radieux, plaisir de retrouver des amis et faire la connaissance de nouveaux compagnons : tout est réunis pour un départ sous les meilleurs auspices.

Après une traversée d’environ 7h, nous gagnons les côtes anglaises. Les vélos récupérés dans la cale du ferry, nous enfourchons nos montures pour gagner l’hôtel ; consigne précieuse à mettre en pratique immédiatement, rouler à gauche !

La première étape se fait sous un soleil cuisant ; Angleterre surprenante, loin de mon imaginaire : parcours très accidenté, routes étroites aux pourcentages impressionnants, successions de collines et vallées ; nous traversons une lande où paissent moutons, chevaux en liberté ; des panneaux mettent en garde les automobilistes, l’un d’eux indique même le nombre de moutons écrasés l’année précédente !

4 étapes en Angleterre dans une région d’élevage, la fraicheur nous accompagne elle nous suivra tout au long du voyage ; la route nous réserve toujours des pourcentages étonnants, la répétition oblige un bon nombre à mettre pieds à terre. Les villages et villes traversés sont coquets. Nous longeons   des rues entières de maisons à l’architecture identique. Nous croisons des jeunes qui se rendent en classe, l’uniforme est de rigueur : jupe droite et blazer, cravate, chemisier blanc pour les filles et costume strict pour les garçons !

Nous gagnons la ville de Bristol en traversant la ville de Cheddar (célèbre pour son fromage) et ses gorges (passage à 18%).

La fraicheur et le vent de face nous accompagnent pour notre entrée au Pays de Galles. Arrivée à Cardiff sans trop de difficultés.  Nous logeons au centre ce qui nous permet d’en découvrir rapidement quelques curiosités : son château médiéval et son mythique stade. L’identité galloise est omniprésente : le drapeau aux couleurs vives à l’effigie d’un dragon orne les devantures des magasins et certains édifices.  Nous sommes samedi, la ville est très animée et les pubs grouillent de monde. L’employée de l’hôtel nous apprend qu’arroser copieusement le week-end est une tradition galloise, ce qui peut poser problème !

Encore 3 jours avant de gagner Liverpool, nous jonglons entre Pays de Galles et Angleterre. Toujours fraicheur et bruine, la répétition de bons « raidards » aux pourcentages impressionnants usent les mollets, nous nous serrons les coudes. Les regroupements se font régulièrement après les ascensions, mais le moral n’est pas atteint. Le breakfast du matin nous donne la pêche : traditionnel pour les uns, saumon, haddock, œufs cuisinés à toutes les sauces ou porridge pour les autres, chacun y trouve son compte. La bière à l’arrivée et celle du soir font oublier les moments difficiles.

On doit aussi saluer le ‘’ fair play’’ anglais, jamais les automobilistes ont eu un geste d’impatience à notre égard ; nous les avons perturbés mais ils ont fait preuve d’un profond respect.

 Liverpool  est rejoint par une route fréquentée, un cycliste anglais nous guide jusqu’au terminal Après une nuit à bord, nous débarquons à Belfast sous un ciel peu engageant ; chacun s’équipe au mieux. Beaucoup de circulation avant de gagner la côte. On en prend plein les yeux : côte découpée qui abrite quelques ports, on aperçoit les côtes écossaises et côté terre une route bordée de haies de fuchsias ou de collines couvertes de près délimités par des haies : un vrai patchwork de vert et bien sur des moutons, des moutons... Nous sommes au nord-est de l’Irlande et longeons une côte balayée par le vent, route accidentée, falaises abruptes couvertes de lande, fermes isolées, l’élevage parait être la ressource essentielle, la vie doit  y être rude ! Nous gagnons ‘’La Chaussée des Géants’’, site classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. Spectacle surprenant : 40000 colonnes de basalte qui semblent avoir été posées par la main de l’homme. Une légende irlandaise court au sujet de sa formation : elle serait l’œuvre de géants ! Passage à la distillerie Bushmills.

Courte incartade dans le Nord, nous quittons définitivement le royaume uni après une étape à Londonderry. Premiers changements en République d’Irlande : fini le mile, les distances s’indiquent en kilomètres, le drapeau européen est souvent présent et nous retrouvons l’euro. Notre choix est toujours d’emprunter le réseau secondaire. Après la traversée de quelques villages très coquets, nous gagnons une lande pratiquement déserte qui serpente à travers les collines. Les moutons semblent en être les principaux occupants ; juste une maison isolée, à notre grande satisfaction, le vent est tellement fort que nous y trouvons abri pour le traditionnel pique-nique. Découverte de champs de tourbe, en effet elle est un moyen de chauffage habituel. Arrêt à Ballyshannon, plus vieille ville d’Irlande ; nous immortalisons notre passage par une photo devant la statue du guitariste Rory Gallagher. Paysage de montagnes, passage d’un col et halte à Ballina, capitale irlandaise du saumon. La pluie ne nous épargne pas, nous sommes obligés de faire preuve d’imagination pour s’équiper et  faire sécher le soir…Nous sommes frappés par le nombre de personnes qui en fin de journée se retrouvent au pub face à une bonne bière en écoutant musiciens et chanteurs : un soir,  nous sommes invités à nous joindre à eux. Tout se mélange, région de collines et successions  de bons pourcentages (jusqu’à 25%), côte sauvage, lacs se succèdent pour gagner Galway et le Connemara… Côte déchiquetée d’un côté, champs délimités par des cailloux qui semblent être là depuis des siècles, de l’autre, route bordée d’hortensias, maisons isolées bien souvent au toit de chaume, pas d’industrie, très peu de commerces, le temps semble s’être arrêté. Beaucoup de circulation, nous devons partager la route avec bus, automobiles et même voiture à cheval dans la ville très touristique de Killarney, début d’un parc national. La route s’élève encore, quelques ascensions qui nous réservent des points de vue exceptionnels, passage d’un col avant de descendre sur Glengarriff où nous passerons notre dernière nuit irlandaise face à l’océan dans un cadre idyllique…

Ultime étape pour gagner Cork avec un dernier regard sur la côte irlandaise, nous avons prévu ‘’large’’ pour être dans les temps, heureusement, une erreur de parcours nous oblige à mettre ‘’les bouchées doubles’’, nous sommes les derniers à monter à bord !

Quelques mois sont passés, les souvenirs se bousculent, nous avons partagés des moments intenses et la cohésion du groupe a permis de passer les difficultés sans problème. Au Royaume Uni comme en République D’Irlande nous avons rencontré un accueil sans faille par un peuple courtois, en un mot : si  ’’british’’.

 Merci à Patrice et Chantal sans oublier notre fidèle chauffeur, Roland pour l’organisation et la réalisation de ce nouveau trait d’union.

                                                                                                                                                 

Michèle et Christian Sérarols.

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

  • 2017-Trait d’Union Européen

    2017-Trait d’Union Européen

×